Qu'est ce que le cortisol et comment nous impacte-t-il ?

Le corps possède un système archaïque parfaitement fait pour réagir au stress de façon à se préserver et survivre aux dangers représentés par des prédateurs ou des agresseurs. Un système essentiel lorsque nos ancêtres rencontraient de tels prédateurs en liberté.
Cependant de telles menaces sont aujourd’hui rares, mais cela ne signifie pas que nos vies soient dépourvues de stress. Au contraire, nous sommes exposés au stress quotidiennement, par exemple en acceptant une charge de travail trop importante, en devant jongler entre tous nos impératifs, en évoluant dans un environnement pollué, en devant gérer une multitude d’événements qui nous mettent sous pression chaque jour. En conséquence, on se sent parfois en permanence sous stress ce qui n'est pas sans conséquence sur le long terme notamment à travers l'impacte du cortisol sur notre santé physique et mentale.

Qu’est ce que le cortisol ? 

Le cortisol est une hormone glucocorticoïde produite par les glandes surrénales situées juste au-dessus des reins. Le cortisol affecte différents aspects physiologiques du corps et régule principalement la réponse de l’organisme au stress. Il joue un rôle important dans : 

  • La réponse au stress
  • La régulation de l’utilisation des graisses, des protéines et des sucres dans le corps
  • La régulation de l’inflammation
  • La régulation de la pression sanguine
  • La régulation de la glycémie
  • Le cycle du sommeil

Le cortisol affecte également la santé mentale notamment au niveau de l’humeur, de la motivation et de la peur.

L’organisme monitore en permanence le niveau de cortisol dans l’organisme pour maintenir ou revenir à l’homéostasie. Un niveau trop élevé ou trop faible peut causer des dommages sur la santé.

En général, le niveau de cortisol augmente juste avant notre réveil naturel pour nous éveiller et signifier au corps de commencer sa journée, puis il diminue jusqu’au soir pour laisser place à d’autres hormones responsables du sommeil. 

La plupart des cellules du corps ont des récepteurs à glucocorticoides, et de ce fait, le cortisol peut impacter quasiment tous les organes et systèmes de l’organisme, notamment

  • Le système nerveux
  • Le système immunitaire
  • Le système cardio-vasculaire
  • Le système respiratoire
  • Le système musculaire
  • Le système reproducteur
  • La peau, les cheveux, les ongles, les glandes, les nerfs

La réponse au stress

Lorsque l’on perçoit une menace, l’hypothalamus, une petite région du cerveau sonne l’alarme dans le corps. Au travers des signaux hormonaux et neuronaux, les glandes surrénales sont activées pour sécréter notamment du cortisol et de l’adrénaline.
De façon plus spécifique, le cortisol joue un rôle dans notre réponse au stress :

  • Il augmente de façon significative pour mettre le corps en état d’alerte pour être en pleine capacité de survivre à un danger perçu.
  • Il déclenche la libération de glucose depuis le foie pour avoir un rush d’énergie qui alimente les muscles (pour se battre ou fuir).
  • Il augmente la pression sanguine pour que d’avantage d’oxygène et de glucose soient apportés au muscles (dont le cerveau).
  • Il module la réponse inflammatoire via le système immunitaire.

Le cortisol peut aussi être responsable de la mise en pause de certains mécanismes non essentiels à sa survie immédiate qui l’encombreraient, comme le système digestif, reproducteur, immunitaire.

Généralement, après qu’une menace soit passée, le cortisol retourne à son niveau normal, de même que l’adrénaline. Le rythme cardiaque ralentit, la respiration et le niveau de glucose également, et les autres systèmes reprennent leur activité.

Mais lorsque l’on est tout le temps impacté par un nouveau stress, le mode fight ou flight reste enclenché. L’activation à long terme et l’exposition importante au cortisol peuvent altérer et perturber la quasi-totalité des processus du corps. 

Les risques d’un trop haut niveau de cortisol : 

Un niveau de cortisol chroniquement élevé est associé à des risques accrus de :

  • Anxiété
  • Dépression 
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Problèmes cardiovasculaires
  • Problèmes de mémoire et de concentration 
  • Problèmes digestifs
  • Troubles du sommeil
  • Prise de poids

Voilà pourquoi il est important d’apprendre des façons saines pour gérer les éléments stressants. 

Concernant un niveau trop bas de cortisol, je vous invite à lire notre article sur la fatigue surrénale qui explore en détail les raisons possibles d’un niveau de cortisol trop bas, ses symptômes et ses conséquences. Globalement cela peut entraîner :
- Fatigue chronique importante,
- Perte de poids soudaine,
- Perte de l’appétit,
- Faible pression sanguine,
- Augmentation de l’inflammation.

La question de l’anxiété 

L’anxiété est une émotion souvent ressentie comme désagréable qui correspond à une menace perçue de façon plus ou moins consciente. Le cerveau perçoit l’anxiété comme un danger et déclenche une réponse de stress.
L’anxiété et les peurs sont ainsi considérées de la même façon que la menace que représenterait un prédateur sauvage pouvant nous attaquer.
L’anxiété peut notamment survenir d’un souvenir traumatisant qui fait écho dans le présent, de croyances et pensées toxiques, et elle est à considérer pleinement dans la réaction de stress.

Comment apprendre à gérer son stress de façon saine ? 

On peut apprendre à identifier les causes du stress et à prendre soin de soin physiquement et émotionnellement en rapport à ces situations stressantes. Les techniques de gestion du stress incluent :

  • Manger de façon saine et variée, adopter une alimentation qui nous aide à stabiliser le niveau de glucose dans le sang (de trop grandes variations sont perçues comme un stress), et principalement anti-inflammatoire
  • Prioriser le sommeil (de qualité et en quantité suffisante)
  • Pratiquer des techniques de relaxation comme la méditation, la respiration, le yoga, … 
  • Faire une activité physique, cela aide à évacuer le cortisol
  • Passer du temps dans la nature, c'est une technique de co-régulation du système nerveux
  • Consacrer du temps à des activités divertissantes, comme la lecture, des activités manuelles, regarder un film…
  • Pratiquer des techniques de régulation du système nerveux
  • Se faire accompagner par un professionnel : psychothérapeute, coach en developpement personnel, praticien en EMDR ou EFT, …

Le rôle des adaptogènes

Les adaptogènes sont également une aide précieuse grâce à leur mode d’action : 

  • Ils permettent d’augmenter notre résistance au stress et ainsi à réduire l’intensité de notre réponse face aux menaces mineures. On devient plus tolérant au stress quotidien. 
  • Ils aident l’organisme à revenir plus rapidement à l’homéostasie et donc à un niveau normal de cortisol ce qui limite l’impact de cette hormone. Les fonctions vitales à l’organisme qui étaient mises entre parenthèse du fait de l’activation du mode « fight-or-flight » se remettent plus rapidement en route. 

Certains adaptogènes sont par ailleurs anxiolytiques comme la rhodiola, le tulsi et l’ashwagandha que l’on retrouve dans la Chill Potion. Ils aident ainsi à moduler l’anxiété qui impact le stress, tout en régulant le stress qui entraîne de l’anxiété.
En réduisant l’impact du stress sur l’organisme, ils participent donc au maintien de la santé mentale et physique via le bon fonctionnement des organes et systèmes. 

Le duo Chill Potion et Cosmic Dream pour réguler le cortisol

Découvrir

Ps : cet article n’est pas un encouragement à vous auto-diagnostiquer et est purement informationnel. Nous vous recommandons de vous adresser à votre médecin traitant, naturopathe ou thérapeute pour l’usage de plantes, pour tout doute ou question. Nous sommes également disponibles par email pour en discuter : hello@cosm-skin-mind.com

Sources : 
- Altération de la réponse de l’axe hypothalamo-hypophyso- surrénalien et du système sympathique médullo-surrénal au stress chez les patients porteurs de dermatite atopique. Angelika Buske-Kirschbaum, Andrea Geiben, Heike Höllig, Ellen Morschhäuser and Dirk Hellhammer dans The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.
- Vreeburg SA, Zitman FG, van Pelt J, . Salivary cortisol levels in persons with and without different anxiety disorders. Psychosom Med 2010.
- Social stress induces neurovascular pathology promoting depression Caroline Menard, Madeline L. Pfau, Georgia E. Hodes, Veronika Kana.
- The Cleveland Clinic. What Happens to Your Body During the Fight or Flight Response?
-  Johns Hopkins Medicine. Hormones and the Endocrine System.
- National Cancer Institute. Endocrine Glands & Their Hormones.
- Endocrine Society: Hormone Health Network. What is Cortisol?
- National Health Service. Fight or Flight.


Découvrez notre sélection pour apaiser le stress et l'anxiété

Voir d'autres articles du blog

Comment mieux vivre son cycle ?

Oct 11, 2022 Shopify API