A propos de la fatigue surrenale

Fatigue dès le matin, fringales soudaines, brouillard mental... et si cela venait des glandes surrénales ? Vous ne connaissez pas ce terme ? On vous explique tout dans cet article, que sont-elles ? Que contrôlent-elles ? Comment le stress les impacte et comment soutenir leur bon fonctionnement ? 

Les glandes surrénales

Les glandes surrénales sont situées au-dessus des reins, et sont en charge de la production de nombreuses hormones vitales au corps, notamment :
- le cortisol et l'adrénaline, toutes deux faisant partie de la réponse au stress,
- les hormones sexuelles comme les androgènes (nécessaires à la production d’oestrogène)
- l’aldostérone, qui agit sur la régulation de l’eau et de certains minéraux dans le corps.

Les hormones qu’elles sécrètent ont un impact important dans notre réponse au stress, en agissant de deux façons :
- les hormones activatrices (comme le cortisol) vont mobiliser les ressources de l’organisme pour faire face à la demande créée par l’élément stressant. Notamment en déclenchant l’accélération du rythme cardiaque, et l’augmentation du glucose dans le sang notamment par la dégradation de protéines musculaires en acides aminés.
 - les hormones désactivantes (ex : corticosteroids): qui vont agir pour contrebalancer les premières, notamment en réduisant l’inflammation et faire en sorte que le corps ne sur-réagisse pas aux messagers activateurs.

Durant toute notre vie, ces hormones on et off vont alterner, leur quantité totale dans le corps peut augmenter, mais normalement toujours dans le même ratio d’équilibre. Les glandes surrénales interviennent donc en particulier dans le processus de régulation de la glycémie, des fonctions cardio-vasculaires, du système de reproduction.
Lorsque celles-ci ne fonctionnement par correctement cela peut causer divers symptômes et problèmes de santé.

Les 7 signes d’une fatigue surrénale : 

• Faible tolérance au stress
• Variations de poids inexpliquées
• Fatigue dès le réveil
• Envies soudaines de salé ou de sucré
• Brouillard mental
• Immunité affaiblie
• Sommeil de mauvaise qualité

Qu’est ce que la fatigue surrénale ? 

La théorie de la fatigue surrénale désigne un épuisement des glandes surrénales qui ne sont alors plus capables de sécréter en quantités suffisantes les hormones qui régulent les différents systèmes et organes du corps.

Lorsque l’on subit trop de stress de manière chronique, qu’il s’agisse d’un stress physique, mental, émotionnel ou biologique, les glandes s’épuisent et les hormones du stress nous font défaut, on ne parvient plus à gérer la pression du quotidien, même les choses que l’on gérait parfaitement avant. Les surrénales sont aussi liées à la thyroide, qui elle régule beaucoup de fonctions essentielles du corps, ce qui entraine un effet domino.

L’impact du stress sur l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien

L’impact du stress sur les glandes surrénales peut notamment venir du rôle l’hypophyse, une petite glande située sous le cerveau qui est en charge d’ordonner la production de nombreuses hormones que ce soit directement ou indirectement (elle influence les glandes surrénales et la thyroïde).
En effet chez les personnes qui vivent avec un stress faible à modéré, l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS - qui relie l’hypothalamus, l’hypophyse et les glandes surrénales) fonctionne correctement et est responsif, ce qui permet à la personne de switcher facilement d’un état de stress à un état de relaxation et inversement.
Cependant les personnes ayant un stress chronique deviennent plus résistantes et donc moins sensibles aux signaux qui disent au corps de se détendre. Dans cette situation, l’hypophyse continue alors d’ordonner aux glandes surrénales de produire des hormones du stress, même lorsque le stress est passé.
A long terme, en plus de nous faire ressentir stressés en permanence, les ressources du corps s’épuisent, amenant à la fatigue et au burnout.

Et le rôle des adaptogènes dans tout ça ? 

Les adaptogènes vont permettre au corps de switcher plus facilement et efficacement entre le mode « on » (je réponds au stress) et « off » (je ne suis plus en état d’alarme et me régénère). Avec les adaptogènes, la phase d’alarme est moins longue et le besoin d’hormones est donc inférieur, les dommages créés par le stress sont moins importants, les glandes surrénales sont moins sollicitées. Ils agissent aussi au niveau moléculaire sur l’hypophyse, en régulant son équilibre et les médiateurs du stress. Ils ne vont pas supprimer ou stimuler l’axe HHS, mais plutôt soutenir sa réponse d’adaptation en normalisant son action, modulant la sécrétion de cortisol et en nous permettant de mieux nous adapter.

Avec les adaptogènes, le corps peut se concentrer sur les autres fonctions qui sont importantes pour lui comme la réparation, la digestion, la production d’énergie, le repos, l’apprentissage, la construction de son immunité etc. L’énergie globale dont le corps dispose à l’origine n’est ainsi pas utilisée seulement pour gérer le stress, mais est utilisée pour des mécanismes qui lui sont bénéfiques.

D'autres pistes à explorer pour éviter la fatigue surrénale
- limiter les excitants comme le café ou l'alcool
- éviter le sucre et les aliments transformés
-adopter un rythme de sommeil régulier
- éventuellement se supplémenter en magnésium, vitamines B et C
- travailler à réduire le niveau de stress quotidien en rajoutant des techniques (méditation, sport, yoga, respiration...) ou en éliminant certaines sources de stress

Bien-sûr au moindre doute, n'hésitez pas à consulter votre médecin traitant ! 

Pour vous accompagner

Voir d'autres articles du blog

6 bienfaits des adaptogenes

Aug 23, 2022 Shopify API

Effets du stress sur la peau

Jul 07, 2022 Shopify API