Pourquoi adopter une alimentation
anti-inflammatoire ?

L’inflammation est un processus naturel du corps pour se défendre et guérir. Cependant, l’inflammation est nocive lorsqu’elle devient chronique, ce qui n’est pas toujours visible jusqu’à ce que des symptômes importants se manifestent.
On parle de plus en plus d’alimentation anti-inflammatoire, alors voici un article pour mieux comprendre ce que cela peut apporter à notre corps, et comment l’alimentation peut nous aider à nous sentir mieux tout en apportant des bénéfices à notre peau.   

Qu’est-ce que l’inflammation? 

Notre organisme subit des agressions en permanence, par des virus, des microbes, des toxines, des coups et coupures, etc et nous avons naturellement un processus de défense et de réparation, formé par l’immunité. L’inflammation est simplement le signal de l’activation de cette réponse immunitaire. L’inflammation est donc un processus sain du corps qui permet au corps de se défendre contre ces agressions et de maintenir son équilibre.
Les symptômes de l’inflammation à court terme peuvent inclure des douleurs, des rougeurs, une augmentation de la température, des gonflements, comme par exemple lorsque l’on se coupe.

L’inflammation chronique a, elle, parfois tendance à persister sous certains facteurs, même lorsque le corps n’est plus menacé par un corps étranger. C’est à ce moment-là que l’inflammation devient l’ennemie du corps au lieu d’être sa meilleure défense. De nombreuses maladies qui touchent la population peuvent être reliées à cette inflammation chronique – psoriasis, acné, eczéma, asthme, cancers, maladies cardiaques, diabète, arthrose, alzheimer, depression…
On a donc tout intérêt à adopter des gestes anti-inflammatoires pour préserver et protéger notre santé.  

Les causes de l’inflammation chronique 

L’inflammation chronique est reliée notamment à notre mode de vie et notre alimentation. En effet, certains types d’aliments ingérés en trop grande quantité, ou bien très transformés, vont directement impacter le niveau inflammatoire. De la même manière que le manque d’activité physique et le stress, vont également avoir des conséquences sur cette inflammation.
En effet, le stress va agir sur l’inflammation de deux manières :
- Il entraine la sécrétion de cortisol, une molécule pro-inflammatoire qui impacte l’ensemble du corps ;
- Il perturbe la flore intestinale, essentielle au maintien de la santé intestinale et à l’imperméabilité (relative) des parois intestinales. Sous stress, le microbiote n’assure plus toujours sa fonction et la barrière intestinale devient poreuse. Les toxines ou bactéries se trouvant dans les intestins peuvent alors passer dans l’organisme, nécessitant une réponse immunitaire et donc inflammatoire pour les neutraliser.

Il y a donc plusieurs facteurs à prendre en compte lorsque l’on souhaite adopter des habitudes anti-inflammatoires autant par la gestion du stress, que l’alimentation ! 

Quels sont les aliments pro-inflammatoires ? 

- Les glucides raffinés : les aliments riches en gluten comme les pâtes et le pain blanc, le riz blanc…

- Le sucre rapide : le sucre blanc mais aussi le miel, sirop d’agave etc si consommés en trop grande quantité. A éviter aussi : les jus de fruits car ils apportent du sucre.

- Les aliments frits : mauvais pour la santé pour plein de raisons, les huiles de friture sont souvent des huiles végétales riches en oméga-6. Bien que les oméga-6 aient une fonction dans le corps, ils sont souvent trop importants dans notre alimentation par rapport aux oméga-3 ce qui crée un déséquilibre entre les deux et conduit à une inflammation.

- La viande rouge (notamment en déséquilibrant la flore intestinale).

- Graisses animales : le beurre, le lait entier, la crème, le fromage, riches en graisses saturés.

- La charcuterie et tous types de viandes grasses très transformées.

Comment réduire l’inflammation ? 

Le meilleur moyen de combattre l’inflammation au quotidien ne se trouve pas dans notre armoire à pharmacie mais bien dans notre assiette. De nombreux aliments ont en effet des propriétés anti-inflammatoires, comme l’affirme Dr. Frank Hu, Professeur en Nutrition et Épidémiologie d’Harvard.
Il faut baser son alimentation sur des ingrédients peu transformés, riches en nutriments et qui contiennent beaucoup d’antioxydants. En effet, les antioxydants permettent de réduire le niveau de radicaux libres. Or, les radicaux libres entrainent des dommages cellulaires qui appellent une réponse immunitaire et donc inflammatoire. Le corps produit naturellement des antioxydants, mais les sources de stress oxydatif sont aujourd’hui tellement nombreuses que les antioxydants produits par le corps ne suffisent parfois pas.

En choisissant les mauvais aliments, nous accélérons le processus de développement de maladies. L’alimentation anti-inflammatoire est donc un élément important à considérer en cas d’intestins irritables, de la maladie de Crohn, de problèmes d’eczéma, d’acné (et bien d’autres !) qui peuvent résulter d’une inflammation… Elle bénéficie à l’ensemble de l’organisme et notamment à la peau. De plus, les études récentes ont pu démontrer l’implication de l’inflammation chronique dans le développement de certains types de dépression. Que de bonnes raisons pour adopter une alimentation anti-inflammatoire, non ?

Les aliments anti-inflammatoires 

L’alimentation anti-inflammatoire inclut beaucoup de fruits et légumes, des graines et oléagineux, des protéines végétales, des poissons gras, et s’apparente finalement beaucoup au régime méditerranéen. Les bases de l’alimentation anti-inflammatoire :

- Les légumes verts : En particulier ceux riches en vitamine K comme le brocoli, le chou, le kale et les épinards. Privilégiez les fruits et légumes aux couleurs vives (plus riches en antioxydants) !
- Augmenter son apport en Oméga-3 : huile de lin, huile de noix, huile de colza, graines de chia, et poisson gras : saumon, maquereaux, sardines, anchois…
- Fruits : en particulier les baies très colorées comme les fruits rouges riches en antioxydants. On mise aussi sur les fruits apportant de bons gras comme les olives ou les avocats (et oui, il s’agit de fruits !).
- Les oléagineux : amandes, noisettes, noix, …
- Les céréales complètes et légumineuses pour remplacer les glucides raffinés : flocons d’avoine, riz brun, sarrasin, lentilles, pois-chiche…
- Herbes et épices : le curcuma, l’ail, le gingembre, le thym, le basilic, la sauge…
- Le thé vert.
- Si vous voulez boire un verre d’alcool, privilégiez le vin rouge.  

Pensez à cuisiner vos légumes à la vapeur par exemple avec un vitalisateur pour préserver tous les minéraux et nutriments. Les cuissons trop fortes dénaturent et tuent les vitamines, enzymes et minéraux !

Les adaptogènes sont également de puissants anti-inflammatoires reconnus, en particulier l’ashwagandha, la rhodiola rosea et le reishi, qui font d’ailleurs partie de la formule de la Chill Potion.
En réduisant le stress, les adaptogènes réduisent le niveau de cortisol (pro-inflammatoire) et abaissent notamment l’inflammation des parois intestinales (cf mécanisme expliqué plus haut dans l’article).
Les probiotiques peuvent être un bon complément à une alimentation anti-inflammatoire, puisqu’ils vont aider la flore intestinale à sa reconstituer et ainsi à réduire la perméabilité.

La méditation et la respiration sont aussi utiles pour réduire le niveau inflammatoire, 5 minutes par jour procurent déjà des bénéfices pour le corps, aucun excuse pour ne pas s’y mettre !

L’alimentation anti-inflammatoire est donc clef pour améliorer notre qualité de vie, préserver notre santé, et notamment celle de notre peau. L’idée n’est pas de se priver et d’éliminer complètement certains aliments, simplement les réduire tout en augmentant l’apport en aliments anti-inflammatoires. Le plaisir reste quelque chose d’essentiel pendant les repas donc inutile de se frustrer.
Alors, qu’allez-vous vous préparer de bon pour ce soir ?  

Voir d'autres articles du blog

Tulsi : La Plante Sacrée

Tulsi : La Plante Sacrée

Apr 07, 2021Shopify API
L'alimentation anti-inflammatoire

L'alimentation anti-inflammatoire

Mar 18, 2021Shopify API